Les vertus curatives du miel

miel



Le miel serait efficace pour soigner de nombreux maux: toux, brûlures, sinusites...

De plus, son pouvoir sucrant est 1,25 fois supérieur à celui du sucre blanc.

Que de bonnes raisons pour en consommer cet hiver!



Le miel, un remède millénaire



Connu depuis des millénaires pour ses propriétés curatives, le miel restait jusqu'alors délaissé par les études scientifiques modernes. La médecine redécouvre aujourd'hui ses qualités, qui avaient été un peu oubliées. Des hôpitaux, notamment en Allemagne et en Australie, utilisent déjà ses vertus pour soigner les plaies, et de nombreuses marques de cosmétiques ou de compléments alimentaires proposent une gamme de produits de la ruche.

Une récente étude montre les vertus du miel contre la toux. D'après cette enquête réalisée par des chercheurs américains de l'université de Pennsylvanie, le miel serait le plus efficace des traitements pour soigner la toux des enfants. L'étude a été menée auprès de 105 enfants souffrant d'une toux très gênante. Les enfants ont pris soit une cuillère de miel avant d'aller se coucher, soit une cuillère contre la toux, soit rien du tout. D'après les résultats, les enfants du groupe ayant pris du miel sont ceux qui ont le moins toussé la nuit, et donc le mieux dormi.


Le miel agit sur le système respiratoire


Outre ses vertus nourrissantes et son action sur le système respiratoire, le miel s'utilise aussi sous forme de cataplasme dans certains hôpitaux du Royaume-Uni, d'Australie, d'Allemagne et de Nouvelle Zélande.

Ses propriétés curatives permettent de soigner des plaies profondes.

Une récente étude australienne a montré que le miel était d'une efficacité supérieure à l'antibiotique Mupirocine pour lutter contre un germe multirésistant appelé MRSA (Methicillin Resistant Staphylococcus Aureus).
L'effet antiseptique du miel provient d'une enzyme appelée Glucose-oxidase, produite par les abeilles. Cette enzyme permet la transformation constante de petites quantités de sucre en peroxyde d'oxygène, un antiseptique plus connu sous le nom d'eau oxygénée.


Le miel pour traiter les brûlures




Une analyse systématique des études médicales sur les capacités curatives du miel suggère que cette substance pourrait réduire le temps de cicatrisation d'une brûlure de quatre jours. Le Cochrane Collaboration, une organisation internationale chargée d'évaluer les recherches médicales, a publié son analyse dans le journal "The Cochrane Library".

Le miel semble capable de retirer l'humidité des cellules, et contient en plus du peroxyde d'hydrogène.

Deux qualités qui pourraient tuer des bactéries infectieuses. Mais l'usage du miel comme pommade topique n'est pas une nouveauté. Les égyptiens conseillaient son application aux blessures, et il semblerait qu'anciennement les Grecques et les Chinois exploitaient aussi sa valeur médicinale.
Pourtant, "l'application du miel sur les bandages de compression utilisées pour les ulcères veineux aux jambes n'accélère pas le processus de cicatrisation, et le monde médical n'est pas convaincu de l'effet curatif du miel sur les autres blessures", dit Andrew Jull à l'Université d'Auckland.
L'usage du miel serait plutôt une option alternative à la suite d'une réaction mauvaise aux autres traitements topiques, selon une autre chercheuse de l'équipe, Jennifer Eddy.

Du miel pour traiter les sinusites


Des chercheurs canadiens de l'université d'Ottawa viennent de découvrir que le miel pourrait aider à combattre la sinusite chronique. Le miel contiendrait un antimicrobien qui attaque les bactéries responsables de plusieurs infections. Leur étude présentée le 23 septembre lors de la réunion de l'Amerrican academy of otolaryngology à Chicago, confirme des bienfaits utilisés en médecine traditionnelle depuis des centaines d'années.

Les chercheurs ont appliqué du miel et des antibiotiques sur des bactéries causant des sinusites. Ils se sont aperçus que le miel était plus efficace que les antibiotiques classiques pour les détruire. En effet, avec le temps, de nombreuses bactéries ont muté pour résister aux antibiotiques. L'étude conclut que les miels de Nouvelle-Zélande et du Yémen utilisés pour l'expérience pourraient servir de traitement aux infections chroniques, souvent résistantes.

Connu depuis des millénaires pour ses propriétés curatives, le miel restait jusqu'alors délaissé par les études scientifiques modernes. La médecine redécouvre aujourd'hui ses qualités, qui avaient été un peu oubliées depuis la généralisation de l'utilisation des antibiotiques. Sous forme de cataplasme, il a déjà permis de soigner des blessures infectées pas des bactéries très résistantes en quelques semaines. Certains hôpitaux du Royaume-Uni, d'Australie et de Nouvelle-Zélande l'utilisent également.
L'effet antiseptique du miel provient d'une enzyme appelée Glucose-oxidase, produite par les abeilles. Cette enzyme permet la transformation constante de petites quantités de sucre en peroxyde d'oxygène, un antiseptique plus connu sous le nom d'eau oxygénée.

 

 

 













Image Hosted by ImageShack.us

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site