Savoir dire non

Peut-on apprendre à dire non ?



J'en suis d'autant plus persuadée que je l'ai expérimenté moi-même, fatiguée que j'étais de céder sur tout. Mais il faut s'armer de patience et ne surtout pas abandonner au premier échec.
L'une des méthodes que je conseille est le "non, mais..." Il exprime un refus constructif, qui empêche celui qui le formule de sombrer dans un océan de culpabilité. Il s'agit de ne pas répondre immédiatement à la demande, de s'accorder un délai de réflexion afin d'exprimer précisément son refus. Et surtout de lui trouver une alternative. Une telle réponse apparaîtra ainsi moins brutale, plus ouverte. Un bon moyen d'assumer son désaccord.



Ecrire peut-il aider ?

Certainement. Prenez l'habitude de décrire dans un petit carnet toutes les situations dans lesquelles vous n'avez pas sû dire non. Quel était le contexte, qui étaient vos interlocuteurs ? Qu'avez-vous ressenti, quand la question vous a été posée et quand vous avez dû y répondre ? Gêne, timidité, culpabilité, angoisse... ?
Et sur la page en face, inscrivez tout ce que vous auriez aimé réellement dire et pourquoi.
Un tel petit carnet vous permettra de rationnaliser vos idées, d'identifier les situations pièges et vos réflexes.



Par Marie Haddou, www.psychologies.com

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Image Hosted by ImageShack.us

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site