Jours Saints

JEUDI SAINT


Soirée unique pour les croyants, où Jésus, en ce soir du jeudi saint apprend aux douze apôtres le sens du service et de l'amour mutuel. Il leur lave les pieds, Lui, le Maître, ce qui les étonne tous.

Il poursuit ce repas de la Pâque en leur distribuant le pain et le vin sur lesquels il dit les paroles de bénédiction et ajoute
«Ceci est mon corps» «Ceci est mon sang», «Prenez et mangez, prenez et buvez-en tous».

Et Il poursuit, «Vous ferez cela en mémoire de Moi.»

Ce repas sacré, célébré au Cénacle, à Jérusalem, s'appelle la Cène.
Ainsi est née l'eucharistie, coeur de la foi des chrétiens et le sacerdoce, c'est-à-dire l'ordination des prêtres.
La messe et les prêtres trouvent en ce jour leur origine et la profondeur de leur mystère.


Coutumes :


Au cours de la célébration du jeudi saint, les cloches sonnent une dernière fois. On ne les réentendra qu'au cours de la nuit de Pâques. On dit qu'elles vont à Rome demander au pape l'autorisation de rompre le jeûne et de pouvoir «faire gras» à nouveau,c'est-à-dire de manger de la viande. Elles ramènent avec elles les oeufs qui seront dispersés dans les jardins et que les enfants cherchent avec plaisir. La liturgie catholique reprend la tradition juive du «premier jour des pains sans levain» ou pain azyme appelés aussi en Afrique du Nord «galettes juives». Les hosties d'aujourd'hui n'en sont pas autre chose.

Dans la nuit du jeudi au vendredi saint, les fidèles vont prier dans les églises en rappel de l'agonie de
Jésus au mont des Oliviers. Les lieux de l'adoration, ce soir-là s'appellent «reposoirs».

Vieux proverbe de ce jour :

«La gelée du jeudi saint gèle le sarrasin.»
«Quand il pleut le jeudi saint, à la sereine, la moitié du foin se fène (se fane).»

Pensée spirituelle pour le Jeudi-Saint :


«Le mystère d'amour du jeudi saint rend forts ceux qui étaient faibles, audacieux les lâches, libres les esclaves, nobles les êtres vils, purs les souillés, miséricordieux les implacables.» (François Mauriac)

Courte prière du jeudi saint :


«Comment rendrai-je au Seigneur tout le bien qu'il m'a
fait ?» (psaume 115)



VENDREDI SAINT


C'est le jour où Jésus est livré et trahi par ses plus proches. Il est flagellé, insulté, chargé d'une lourde croix sur laquelle il est cloué après avoir été dépouillé entièrement de ses habits. Le pouvoir politique et religieux, la foule manoeuvrée, les soldats obéissants aux ordres, les amis craintifs et lâches, chacun s'emploie à en finir au plus vite avec ce cauchemar qui a mis la ville en insurrection. La condamnation est implacable. Seuls au pied de la Croix, au mont Calvaire, Marie et Jean lui demeurent fidèles.
Jésus meurt sur la Croix. Un larron crucifié à côté de lui perçoit la vraie nature de ce Juste.

«Jésus, souviens-toi de moi quand tu seras dans ton Royaume.» 

Et Jésus lui dit :

«Aujourd'hui même tu seras avec moi dans le Paradis.»

Mais qu'avait donc fait cet homme ? Guy Béart chantera un jour : «Il a dit la vérité, il doit être exécuté.»

Coutumes:

Partout dans le monde, en ce vendredi saint, s'organisent des chemins de croix qui, généralement en quatorze stations, évoquent les étapes qui ont conduit Jésus du palais de Pilate au Calvaire. Le plus célèbre est celui auquel préside le pape, au Colisée, à Rome. Dans d'innombrables régions s'organisent des processions et la représentation des scènes de la mort du Christ. Confréries et pénitents de tous ordres sortent costumes, cagoules et insignes.
La plus connue de ces manifestations est celle de Séville. Traditionnellement, aujourd'hui, la Bourse est fermée, réprouvant la honteuse tractation de Judas, qui vend son maître pour trente deniers.

Vieux proverbes de ce jour :

«Pour que les rats ne mangent pas le raisin,
il faut tailler la treille le vendredi saint.»
«Gelée du vendredi saint gèle le pain et le vin.»
«Taille le vendredi saint t'auras beaucoup de raisins.»
«S'il pleut le vendredi saint, toutes les pluies de l'année ne serviront à rien.»

Pensée spirituelle pour le vendredi saint :

«Celui qui vénère vraiment la Passion du Seigneur doit bien regarder Jésus crucifié par les yeux du coeur.»
(Saint Léon le Grand)

Courte prière du vendredi saint :

«Seigneur, entends les prières des hommes qui t'appellent, quelles que soient leurs souffrances.»
(Liturgie romaine)

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Image Hosted by ImageShack.us

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×