Blagues du jour 1

Histoire de famille

Je me suis marié à une veuve qui avait de son premier mari une grande fille, dont mon père tomba amoureux et qu'il épousa.

Mon père devint ainsi mon gendre tandis que ma belle-fille devenait ma belle-mère puisqu'elle avait épousé mon père. Bientôt ma femme eut un fils qui fut le fils de la mère de la femme de mon père et en même temps mon oncle puisqu'il était le frère de ma belle-mère voilà donc mon propre fils qui devient mon oncle.

La femme de mon père elle aussi devint mère d'un garçon, qui fut à la fois mon demi-frère et mon petit-fils vu qu'il était le fils de la fille de ma femme.

Bref, ma femme se trouvait être ma grand-mère car elle était la mère de la femme de mon père. Moi je n'étais pas seulement le mari de ma femme, mais j'étais aussi son petit-fils et comme le mari de la grand-mère d'une personne est appelé grand-père de celle-ci, il arriva que je devins mon propre grand-père.



La trayeuse

Un fermier commande une trayeuse automatique à vache très high tech.

Comme sa femme est partie faire des courses il décide, après un mélange de fantasme et d'hésitation, de l'essayer sur... lui-même.
Il insère donc son xxxx dans la trayeuse et la met en marche.... et il ne met pas longtemps à réaliser que cet équipement lui procure un plaisir intense !!!!!
Une fois "soulagé", il essaye d'enlever le boyau de succion ... sans résultats !
Il lit donc hâtivement le manuel d'instruction, mais n'y trouve rien d'utile...
Il tripote tous les boutons de la machine ... sans plus de succès...
Finalement, il se précipite sur son portable et appelle le service après-vente.
- Allo!!...je viens de me procurer votre nouvelle trayeuse. Elle fonctionne très bien, mais comment je fais pour l'enlever de la vache ?
- Ne vous tracassez pas, la machine se déconnecte automatiquement lorsqu'elle a collecté 10 litres !


C'est louche

Thomas invite sa mère à dîner. Remarquant que la colocataire de son fils, Caroline, est très jolie, elle tente de savoir si Thomas et elle ne sont que des colocataires. Thomas lui affirme que Caroline et lui ne sont que des amis.

Une semaine plus tard, Caroline dit à Thomas :
- Depuis que ta mère est venue dîner, je ne trouve plus la louche. C'est bizarre...
- Je vais lui envoyer un petit mot, dit Thomas :
« Chère maman, Je ne dis pas que tu as pris la louche et je ne dis pas que tu ne l'as pas prise, mais elle a disparue depuis ta dernière visite. Je t'embrasse très fort. Thomas. »

Quelques jours plus tard, Thomas reçoit une lettre de sa mère :
« Cher fils, Je ne dis pas que tu couches avec Caroline et je ne dis pas que tu ne couches pas avec Caroline, mais si Caroline couchait dans son lit, vous auriez retrouvé la louche. Je t'embrasse fort. Maman »



Greffe de cerveau

Dans un hôpital se trouve un patient atteint d'une terrible maladie. Sa famille se réunit dans la salle d'attente et, enfin, un médecin arrive, fatigué et triste :

- Je suis désolé d'être porteur de mauvaises nouvelles, dit-il en voyant l'expression d'inquiétude sur les visages, le seul espoir pour votre proche est une greffe de cerveau. C'est une opération expérimentale et risquée, et financièrement tout est à votre charge.

Les membres de la famille restent assis, en écoutant ces bien tristes nouvelles.
Puis, l'un d'eux demande :
- Combien coûte un cerveau ?
- Ça dépend, répond le médecin. 5000 Euros un cerveau d'homme; 200 Euros celui d'une femme.

Un long moment de silence envahit la salle, et les hommes présents essaient de ne pas rire et évitent le regard des femmes, mêmes si certains d'entre eux ébauchent un sourire.
Finalement, un homme poussé par la curiosité demande :
- Docteur, pourquoi cette différence de prix ?
Le médecin, souriant devant une question pour lui si innocente répond :

- Les cerveaux féminins coûtent moins chers car ce sont les seuls à avoir servi, les autres sont comme neufs.



Le chauffeur de taxi

Un gars, dans un taxi, veut parler au chauffeur. Il se penche et, pour attirer son attention, lui tape gentillement sur l'épaule.

Le chauffeur jette un cri horrible, s'agrippe au volant et appuie sur l'accélérateur, si bien qu'il sort de la route et va s'écraser sur un platane.

Le pauvre client, tout secoué, s'excuse auprès du chauffeur :
- Je ne voulais vraiment pas vous faire peur, mais que s'est-il passé ?
Le chauffeur répond :
- Ce n'est vraiment pas votre faute. C'est ma première journée comme chauffeur de taxi. Avant je conduisais des corbillards...



Baseball

Robert et Joe aiment beaucoup le baseball. Ils ne ratent jamais un match de baseball, au stade, ou à la télévision. Un jour, dans un bar, Robert demande à Joe s'il y a du baseball au ciel.
Joe répond:
- Je ne sais pas, mais le premier qui meurt viendra le dire au deuxième.

Le temps passe, les jours, les semaines, les mois, les années. Joe meurt.
Robert, chez lui, attend, attend et attend des nouvelles de Joe. Les jours passent, les semaines passent, toujours aucune nouvelle de Joe.

Un jour, en pleine nuit, Robert dort, et tout à coup il entend un bruit bizarre qui le réveille.

Robert: Qu'est ce qui se passe, qu'est ce qui se passe ?

Joe: Robeeeert, Robeeeert, c'est Joe qui te parle.

Robert: Ah, ah, Joe, salut ! Alors, est-ce qu'il y a du baseball au ciel ?

Joe: Oouuuiii, et c'est toi qui lance demain !

Devinette

Deux types en voiture s'arrêtent au feu rouge.

Le passager dit au conducteur :
- C'est vert.
...Pas de réponse.

Le passager répète :
- C'est vert.
...Toujours pas de réponse.

Le passager insiste :
- Je te dis que c'est vert !
Le conducteur répond enfin :
- Je sais pas moi... une grenouille ?



Simplet

Les 7 nains vont voir le Pape :

- Nous avons trois questions à vous poser, mais on préférerait que ce soit Simplet qui les pose.
- Aucun problème, répond le Pape, je t'écoute Simplet.
- Votre Sainteté, est-ce qu'au pôle Nord, il y a des bonnes soeurs ?
- Oui Simplet, au pôle Nord il y a des bonnes soeurs.
- Est-ce qu'au pôle Nord, il y a des bonnes soeurs noires ?
- Oui Simplet, au pôle nord il y a des bonnes soeurs noires.
- Votre Sainteté, est-ce qu'au pôle nord il y a des bonnes soeurs noires et naines ?
- Ah non Simplet, il n'y a pas de bonnes soeurs noires et naines.

A ce moment-là, les 6 autres nains crient en choeur :
- Simplet y s'est fait un pingouin ! Simplet y s'est fait un pingouin !



Cinéma

Au cinéma, une jeune fille se penche vers sa mère et lui chuchote à l'oreille :
- Maman ! Le monsieur à côté de moi me tripote les cuisses, et il essaie de mettre sa main dans ma petite culotte...
- Ah le salaud ! Change de place avec moi, je vais le remettre en place.

La femme change de place avec sa fille...

Au bout de cinq minutes, la femme se penche vers l'homme et lui chuchote à l'oreille :
- Allez ! Vous n'allez quand même pas bouder pendant tout le film...


Bien emballées


Le jour précédant son mariage un gars dispute un match de rugby avec ses potes.

Manque de chance : au cours d'une mêlée ouverte, il se fait marcher sur les parties.

Souffrant le martyre, il demande à quitter le terrain et se fait conduire chez le médecin qui lui dit:

- Je ne peux pas faire grand chose pour vous, sinon vous prescrire un antalgique et vous envelopper le pénis dans de la ouate,

coincé dans une attelle.

Le lendemain soir, c'est la nuit de noces et la jolie jeune mariée sort de la salle de bains dans un déshabillé sexy qu'elle soulève jusqu'aux seins en disant :

- Regarde chéri comme ils sont beaux : aucun homme ne les a encore touchés. Je les ai gardés intacts rien que pour toi ce soir !

Alors le rugbyman répond du tac au tac en baissant son pantalon :

- Et ça ma chérie, regarde : encore dans l'emballage!



Curiosités de la langue française


- On passe des nuits blanches quand on a des idées noires.

- Pourquoi dit-on d'un pauvre malheureux ruiné qu'il est dans de beaux draps ?

- Quand un homme se meurt, on dit qu'il s'éteint. Quand il est mort, on l'appelle « feu ».

- Pourquoi lave-t-on une injure et essuie-t-on un affront ?

- Pourquoi parle-t-on des quatre coins de la terre, puisque la terre est ronde ?

- On remercie un employé quand on n'est pas content de ses services.

- Comment peut-on faire pour dormir sur les deux oreilles ?

- Pourquoi appelle-t-on coup de grâce le coup qui tue ?

- Comment distinguer le locataire du propriétaire lorsque ces deux personnes vous disent à la fois : « Je viens de louer un appartement » ?

- Pourquoi lorsque l'on veut avoir de l'argent devant soi, faut-il en mettre de côté ?



Le test d'anglais

Trois personnes sont convoquées pour un entretien d'embauche en Angleterre :

Arrivés au test d'anglais, le recruteur leur dit :
- Faites une phrase avec les 3 mots suivants : green, pink, yellow.

C'est d'abord le Belge qui se lance :
- I wake up in the morning, I eat a yellow banana, a green pepper and in the evening I watch the Pink Panther on TV.

C'est ensuite au tour de l'Allemand :
- I wake up in the morning, I see the yellow sun, the green grass and I think to myself : I hope it will be a pink day.

Enfin, le Français s'avance et dit :
- I wake up in ze mornink, I hear ze phone: green... green... green... I pink up ze phone and I say "Yellow ?"...



La bière


Un mec rentre dans un bar, se met au milieu du comptoir et commande une bière.

Le garçon le sert et lui demande de lui régler 3 euros.

Le type sort alors 3 pièces de 1 euro, en met une en face de lui, et jette les deux autres à droite et à gauche du zinc.

Le barman assez surpris ne bronche pas, prend la pièce en face de lui et va de part et d'autre du comptoir pour récupérer les 2 autres pièces.

Le type boit sa bière et s'en va.

Le lendemain, il revient et recommande une bière qu'il repaye au même garçon avec 3 pièces de 1 euro dispersées le long du comptoir.

Ce cirque dure pendant 3 jours et énerve de plus en plus le barman,

lorsqu'un matin le type paye sa bière avec un billet de 5 euros.

Le garçon esquisse un sourire car il voit arriver l'heure de la revanche : il prend le billet (qui est en face de lui) et prend dans sa poche 2 pièces de 1 euro pour rendre la monnaie qu'il lance à gauche et à droite sur le zinc du comptoir.

Le type regarde les 2 pièces qui sont à 5 mètres l'une de l'autre. Il sort alors une pièce de 1 euro de sa poche qu'il pose en face de lui en disant : "Une autre bière s'il vous plait."



Soeur Mathématiques et Soeur Logique


Soeur Marie, mieux connue comme Soeur Mathématiques (SM), et Soeur Laure, mieux connue comme Soeur Logique (SL), rentrent le soir après une journée de vente de gâteaux ...

SL : "Tu as remarqué qu'un type nous suit depuis 10 minutes ?"
SM : "Oui, je me demande ce qu'il veut ..."
SL : "C'est logique, il veut nous violer ..."
SM : "Quel horreur, et en plus dans 3'47" il va nous rattraper, que faire ?"
SL : "Logique, il faut marcher plus vite ..."

Et elles accélèrent un peu pour semer le salaud ...

SM : "Ca ne sert à rien ..."
SL : "Normal, c'est logique lui aussi il a accéléré ..."
SM : "Que faire, dans 1'13" il va nous rattraper ... ?"
SL : "Bon, logiquement si on se sépare il aura un problème ..."

Et elles se séparent ... Soeur Mathématiques à droite, Soeur Logique à gauche ... L'obsédé décide de suivre SL à gauche et SM rentre au couvent et attend avec impatience l'arrivée de sa "collègue" ...
Quand finalement Soeur Logique rentre aussi, elle est assaillie par les questions ...

SM : "Dieu soir loué ... que s'est-il passé ?"
SL : "Eh bien, logiquement le type a du faire un choix et il m'a suivi..."
SM : "Et puis ... ?"
SL : "Je ne pouvais rien faire d'autre que courir le plus vite possible..."
SM : "Et Lui ..."
SL : "Logiquement il s'est aussi mis à courir ..."
SM : "Mais encore ..."
SL : "C'est logique qu'un homme court plus vite qu'une nonne .. et il m'a rattrapée !"
SM : "Dieu du ciel, et ensuite ..."
SL : "J'ai fait la chose la plus logique, ... j'ai soulevé ma jupe "
SM : "... oh, ma Soeur ... et lui ?"
SL : "Sa réaction fut logique, il a baissé son pantalon ..."
SM : "Horreur ... et ensuite ..."
SL : "Bien, c'est logique ! ... Une Soeur avec la jupe en haut réussit sans problèmes à semer un gars avec les pantalons aux chevilles ... "

... que tous ceux qui espéraient une histoire de cul ... récitent trois fois "Je vous salue Marie"

Les blouses blanches


Une superbe jeune fille doit subir une petite opération chirurgicale à l'hôpital.

Une infirmière la prend en charge, la prépare, puis l'aide à se placer sur la civière à roulette qui l'emmènera en salle d'opération.

Ensuite l'infirmière la pousse jusque dans le couloir devant l'entrée de la salle d'opérations, et lui dit qu'elle revient tout de suite.

Pendant que l'infirmière est partie voir si le bloc est prêt, une blouse blanche s'approche de la patiente, relève le drap qui la couvre et examine le corps en long et en large. Puis il remet le drap en place et s'éloigne sans un mot.

Il retrouve un autre confrère en blouse blanche, un peu plus loin dans le couloir, et lui glisse quelques mots à l'oreille.

La deuxième blouse blanche s'approche de la patiente et procède au même examen visuel.

Une troisième blouse blanche arrive alors, et les trois confrères se mettent à converser. Le troisième examine lui aussi la patiente.

À ce moment là, la jeune femme qui commence à s'impatienter dit :

- Bon dites un peu, c'est bien beau les examens mais quand allez-vous procéder à l'opération ?

Alors une des trois blouses blanche la regarde en haussant les épaules et dit :

- Aucune idée... Nous on est les peintres...



Noir et blanc


Dans la rue, Jacob et Simon ont une vive discussion.

- Ma parole, Jacob ! Je t'assure, le noir c'est pas une couleur !

-Sur ma vie, Simon, le noir c'est une couleur !

- Non, non, non, Jacob ! C'est pas possible ! Le noir, c'est noir ! C'est pas une couleur !

- Aiaiaie, Simon ! Mais tu veux ma mort ou quoi !? Puisque je te dis que le noir c'est une couleur !

- Non, le noir c'est noir, c'est pas une couleur !

- Écoute Simon, on va voir le Rabbi. Lui, il saura !

- D'accord Jacob. Mais le noir c'est pas une couleur.

Et les 2 amis vont voir le rabbin.

- Rabbi, Rabbi ! Dis-lui, à Simon que le noir c'est une couleur !

- Aie ! La vérité que c'est pas une couleur Jacob ! Hein, Rabbi ?

- Ma parole !, hurle le rabbin, Taisez-vous ! Le noir c'est une couleur ?... Le noir... Une couleur... Eeeh oui ! Eh ! Le noir c'est une couleur !

Jacob et Simon repartent.

- Tu vois Jacob, le noir c'est une couleur.

- Eh oui ! D'accord, le noir c'est une couleur... Mais le blanc, alors là, c'est sûr, c'est pas une couleur !

- Aiaiaie, Simon ! Mais bien sûr que si, que le blanc c'est une couleur !

Aah non, le blanc c'est pas une couleur, c'est blanc !

- Viens Simon, on retourne voir le rabbin.

- Rabbi, Rabbi ! Dis-le à Simon que le blanc c'est une couleur !

- Rabbi ! Hein que le blanc c'est pas une couleur ?!

- Ma parole mes enfants ! Le blanc... Le blanc... Eeh oui ! Le blanc c'est une couleur.

- Eh oui, Jacob, tu avais raison, le blanc c'est une couleur.

- Alors tu vois Simon que la télé noir et blanc que je t'ai vendue, c'est une télé couleur !


Crash test


Dans le dernier numéro du magazine américain "Meat and Poultry", la rédaction cite avec délectation un article récent de la revue "Feathers", organe de la Fédération de l'industrie de la volaille de Californie, où l'on conte l'intéressante (et véridique !) histoire suivante :

L'administration aéronautique fédérale américaine (FAA) a un moyen unique de tester la résistance des pare-brise d'avions. Le système est composé d'un pistolet qui lance des poulets morts sur les dits pare-brise à la vitesse approximative d'un avion en vol. La théorie est simple : si le pare-brise résiste à l'impact de la carcasse, il devrait survivre à une véritable collision avec un oiseau vivant.

Les Français se sont montrés très intéressés et ont décidé ainsi de tester la résistance des pare-brises du nouveau modèle de TGV qu'ils sont en train de développer. Ils ont donc emprunté le lanceur de poulet américain, l'ont chargé et ont fait feu. Le poulet sol-sol a explosé la vitre du train, traversé le fauteuil du mécano, défoncé la console d'instrument de bord avant de s'encastrer dans le panneau arrière de la cabine de pilotage.

Les Français un peu surpris, ont alors demandé à la FAA de vérifier la validité de leur test. La FAA s'est donc livrée à un examen de la procédure pour aboutir à la recommandation suivante : IL FAUT DÉCONGELER LE POULET !


Gare au gorille


C'est un type qui va en Afrique chasser le gorille avec un guide.

Un beau matin le guide arrive avec un filet, un chien et un fusil et lui dit :

- Ce matin on va capturer un gorille, je t'explique la technique :

on repère un arbre où il y a un gorille, je monte dedans, je secoue l'arbre, le gorille tombe et là le chien (qui est dressé pour ça) le mord aux testicules, ça paralyse le gorille et tu n'as plus qu'à le capturer au filet.

- OK, mais le fusil c'est pourquoi faire ?

- Si c'est moi qui tombe, tu tues le chien.


Bernard

Une dame va renouveler son passeport. Le fonctionnaire lui demande :

- Combien d'enfants avez-vous ?

- 10

- Et leurs prénoms ?

- Bernard, Bernard, Bernard, Bernard, Bernard, Bernard, Bernard, Bernard, Bernard et Bernard.

- Ils s'appellent tous Bernard ? Et, comment vous faites pour les appeler quand ils jouent tous dehors, par exemple ?

- Très simple, je crie Bernard et ils rentrent tous.

- Et si vous voulez qu'ils passent à table ?

- Pareil. Je crie Bernard et tous se mettent à table.

- Mais, et si vous voulez parler particulièrement avec l'un d'entre eux, comment vous faites ?

- Ah! Dans ce cas-là, je l'appelle par son nom de famille...


Harcèlement sexuel

Un homme croise une collègue de travail et lui dit que ses cheveux sentent bon.

La femme devient furieuse, s'emporte, et folle de rage se rend immédiatement dans le bureau du patron.

Elle explique alors la situation et lui dit :

- Je veux faire une déposition de plainte pour harcèlement sexuel...

- Qu'est-ce qu'il y a de mal là-dedans, répond le patron.

Un collègue de travail vous dit que vos cheveux sentent bon et vous voulez porter plainte pour harcèlement sexuel ?

- Oui, c'est un nain !!!



Raoul la poule


Raoul arrive chez lui complètement bourré. Il se faufile dans son lit près de sa femme et tombe ivre mort.

Il se réveille aux Portes du Paradis devant St-Pierre qui lui dit :

- Raoul, tu es mort dans ton sommeil.

Raoul complètement abasourdi lui répond :

- J'suis mort ? J'veux pas être mort ! J'aime trop la vie ! J'veux retourner sur terre !

St-Pierre dit :

- D'accord, mais la seule manière que tu as d'y retourner, c'est sous la forme d'une poule.

Raoul répond :

- Bon, du moment que c'est dans une ferme près de ma maison, je suis d'accord.

Aussitôt dit aussitôt fait, Raoul se retrouve couvert de plumes et grattant le sol en picorant.

Un coq s'approche de lui :

- Alors c'est toi la nouvelle poule ? Comment s'est passée ta première journée ?

- Pas mal, dit Raoul la poule, mais j'ai un truc bizarre dans mon ventre comme si j'allais exploser.

- Tu ovules, explique le coq, ne me dis pas que t'as jamais pondu d'oeufs ? Relaxe, laisse-toi aller, tout cela est normal.

Raoul écoute les conseils du coq, et un moment plus tard :

voilà l'oeuf ! Ce qui rempli Raoul d'émotion, lui qui n'avait jamais connu la maternité.

Aussitôt il pond un deuxième oeuf, et éprouve une joie sensationnelle.

Il se prépare à pondre un troisième oeuf, quand il ressent une grande claque derrière la tête, et entend sa femme hurler :

- Réveille toi Raoul, t'es en train de chier dans le lit !

Pour voir d'autres blagues main 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Image Hosted by ImageShack.us

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site